Adieu Amaxophobie ou comment j’ai vaincu ma peur de la conduite grâce à l’hypnose …

Février 2017 : je décolle solennellement mon autocollant A de ma voiture.

Mars 2017 : je maîtrise donc complètement la conduite ? … pas tout à fait !

Si les mots comme volant, carrosserie, créneau vous donnent des sueurs froides, ou bien si vous voulez en savoir plus sur l’hypnose ou bien sur moi (bande de petits curieux) alors je vous invite à lire mon article et à découvrir comment l’hypnose m’a aidé à vaincre complètement ma phobie de la voiture (ou therme savant ‘Amaxophobie’), et sinon RDV jeudi pour un article ‘bonne adresse’ plus léger !

.

Avant de commencer cet article je tiens à préciser que je ne souhaite pas du tout à faire l’apologie de l’hypnose. Cette séance, à un moment T de ma vie a effectivement fonctionné sur moi, mais cela fessait parti d’un long processus d’apprentissage et de confiance en moi au volant. Je ne viens pas vous dire ici que l’hyponose fonctionne tout le temps, pour tout et avec tout le monde, mais je souhaite simplement partager mon avis, mon expérience et mon ressenti !

Sur la route …

Il y a 2 ans encore l’idée de prendre le volant pour accompagner une amie à Salon de Provence me donnait des sueurs froides. Par exemple entre partir seule au Japon (je ne parle pas Japonnais précisons le) et conduire 2 heures devines ce qui m’angoissait le plus ?  Bien sûr j’avais progressé depuis l’obtention de mon permis de conduire (en 2014 . . . soit à 26 ans  »légèrement » plus tard que la moyenne qui est de 19 ans en France) mais je me fessait encore toute une histoire pour des trajets  »simples ».  Mais avant de commencer mon récit, voici quelques points de repères à vous donner :

  • pas de conduite accompagnée pour moi, à 17 ans j’arrive à Paris pour les études, j’y resterai 3 ans. Qui a besoin d’une voiture à Paris, personne nous sommes bien d’accord non?
  • puis direction Lyon, entre les cours, le boulot et les stages pas vraiment le temps l’envie pour passer le permis de conduire
  • puis premier travail à Avignon, je me débrouille pour habiter à 5 minutes à pieds en voiture … finalement je me rend compte que les transports sont tout de même beaucoup moins développés dans le sud (eh dites les magasins vous connaissez la livraison à domicile?) je me décide donc à passer enfin mon permis.
  • pour le code ça va, je l’obtiens du premier coup, et finalement j’obtiendrai mon permis à la seconde fois, donc rien de bien catastrophique . . .
  • après mon première échec au permis de conduire je décide de faire la conduite  »supervisée » (je ne supporte plus un de mes moniteurs qui ne fait que me crier dessus, je travaille à Aix en Provence, habite à Auriol et mon auto école est à Avignon, ingérable donc)
  • 3000 km parcourus plus tard je me représente à l’examen, que j’obtient cette fois ci ! Bingo ! 

Alors ça y est je sais conduire non ? Oui, mais non . . . 

 

L’amaxophobie ? ce terme vient de deux mots grecs anciens « ἄμαξα / ámaxa », signifiant « chariot ». et « φοβία / phobía », qui veut dire « peur ».Il s’agit donc d’une peur excessive, exagérée et irrationnelle de conduire un véhicule (par exemple un voiture) ou même d’être seulement présent à l’intérieur de celui-ci.  Il s’agit bien d’une phobie (crainte déraisonnable dont la personne reconnait le caractère excessif et injustifié).

 

La suite ….

Hé bien finalement même mon petit papier rose en poche (enfin la carte plastifiée plutôt) je ne me sens pas vraiment à l’aise sur la route ! Mais doucement, à force d’entrainement, cela vient. Grande victoire le jour où je peux conduire en musique (oui vous pouvez sourire, mes collègues m’ont bien chambrée ce jour là). Au fur et à mesure du temps je m’habitue. Mais conduire AVEC quelqu’un est encore une énorme source de stress mon moi (j’ai même du annuler 2/3 soirées par ci par là un peu trop loin de mon domicile . . .) Par contre, et sur ce point là je suis fière, cette peur de la conduite ne m’a jamais bloquée professionnellement, j’ai même occupée des poste ou je conduisait tous les jours ! (contradictoire moi . . . non?)

Mais pourtant, en février 2017 lorsue j’enlève mon A de la voiture, cette fichue petite boule dans la gorge est toujours là . . .  

 En mai 2017 je rencontre Julie qui pratique la PNL et l’hyponose , et la suite vous la connaissez ….une révélation !

L’hypnose : MA solution

Je tiens tout d’abord à préciser que ce récit n’est que celui de mon expérience. Je ne sais pas du tout si cela fonctionnera sur vous, ou si cela fonctionnera aussi rapidement. Mais cela m’A aidé. Et comme je prend un immense plaisir à aider les autres, voila pourquoi je vous raconte tout cela ici !

J’ai  tout d’abord rencontré Julie chez Vanessa de Esprit Naturo  à Aix en Provence pour une séance découverte de l’hypnose en générale de 30min. Nous sommes finalement restée une heure ensemble. Je n’avais jamais expérimenté l’hypnose mais pour moi c’était quelque chose qui pouvait porter ses fruits. Mais à part les spectacles de Mesner je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre raison pour laquelle j’ai voulu découvrir hypnose lors de ces séances.

Comment cela se passe concrètement ? Tout d’abord une première phase d’échange avec votre thérapeute, afin de comprendre et découvrir votre histoire et vos attentes. Ensuite une seconde partie ou vous allez fermer les yeux (mais vous restez complètement conscient et réveillé) pour vous détendre, et vous laisser porter pas le son de la voix de Julie. Et enfin troisième étape Julie va travailler sur la perception de vos souvenirs pour venir à bout de votre problématique, avec les techniques propres à l’hypnose et la PNL. (à chaque étape elle me demandait notamment de confirmer mon ressenti par oui ou par non). Bien sur cela peut nécessiter plusieurs séances.  A la fin de la séance je me sens très fatiguée, mais très bien aussi.

Et finalement . . .

Deux jours plus tard je ne me sens pas encore complètement en confiance pour conduire quelqu’un d’autre . . . et une semaine plus tard je conduis sans aucune crainte ni stress ma belle sœur en voiture ! 

Cette petite peur, cette petite boule . . . GONE ! C’est une drôle de sensation, vous savez comme quand vous avez le hocquet, qu’il s’arrête, vous pensez qu’il va revenir . . . mais non.

Alors est ce grâce à cette séance ? Est ce grâce à mon travail sur moi ? Est ce grâce au temps ? Je crois bien que je ne le saurai jamais complètement … mais finalement cela m’importe peu. Cette séance a été le début d’une nouvelle page, et ça c’est une très bonne nouvelle. Au fait Julie, est ce que je t’ai dis que je n’étais pas fortiche en vélo . . . ? ^^

Maintenant . . . tout roule !

Si vous souhaitez contacter Julie, si vous avez des questions, besoin d’informations … voici ses coordonnées :

Julie Hemery

Praticienne PNL certifiée

SITE INTERNETFACEBOOK

Un petit mot . . .